Djibouti/Chine

Une délégation de la « China Development Bank » à Djibouti
2012-09-13 La Nation n°179

0vyt5wps%3d&expires=1516673219

Une délégation de la plus grosse banque chinoise, la « China Development Bank », en visite de travail dans notre pays, a été reçue hier en fin de matinée par le Président de la République M. Ismaïl Omar Guelleh. Les discussions entre le chef de l’Etat et ses hôtes chinois ont porté essentiellement sur les relations sino-djiboutiens et sur les opportunités d’investissements à Djibouti. Cette visite en République de Djibouti est une immersion pour les banquiers chinois qui souhaitent investir dans des projets de développement dans notre pays. La « China Development Bank » est la plus importante banque de Chine. Et lorsque ses cadres se déplacent quelque part dans ce vaste monde, c’est rarement pour faire du tourisme. Une délégation de la CBD est justement en visite de travail dans notre pays.

Hier, après une première rencontre avec le ministre de l’Economie, la délégation était reçue par le président Ismaïl Omar Guelleh.

Introduits par le ministre de l’Economie auprès du chef de l’Etat, les visiteurs chinois ont trouvé en celui-ci un interlocuteur très au fait des opportunités d’investissements de son pays et disposé à donner aux opérateurs chinois toutes les facilités nécessaires afin qu’ils puissent investir dans des secteurs porteurs.

Au cours des discussions entre le chef de l’Etat djiboutien et ses hôtes chinois qui ont eu lieu en présence de M.Tani, secrétaire général de la présidence de la République , un des hommes-clé des relations sino-djiboutiennes, et de M.Achkir, ministre délégué au Commerce, l’accent a été mis sur certains secteurs comme la pêche, les énergies renouvelables, les infrastructures portuaires mais aussi l’exploitation de sel, etc.

Après son entrevue avec le chef de l’Etat, le chef de la délégation chinoise a indiqué que la rencontre avec le Président avait été fructueuse et que Djibouti était à ses yeux un pays qui a de nombreuses potentialités qui méritent, a-t-il dit, d’être mises en valeur.