La Loi des Finances

Conseil des Ministres Loi des Finances Rectificative de 2012 Des perspectives de croissance
2012-10-03 La Nation n°193

Plusieurs projets de loi ont reçu hier l’aval du 24ème Conseil des Ministres de l’année 2012. Telle la loi de finances rectificative qui arrête le budget de l’Etat à hauteur de 94.591.996.000 de nos francs. Le 24ème Conseil des Ministres de l’année en cours s’est tenu hier au palais présidentiel. Le président de la République, M. Ismaïl Omar Guelleh, et les membres de son gouvernement ont débattu de plusieurs projets de loi. Parmi les textes, qui ont reçu l’aval du Conseil des Ministres, figurent la loi de finances rectificative pour l’exercice 2012.

Sa nomenclature de recettes et dépenses plafonne le budget de l’Etat à hauteur de 94.591.996.000 de nos francs.

Le chiffre dépasse de plus de 1,3 milliards de FDJ l’enveloppe budgétaire de la loi des finances initiale.

On le doit au recouvrement accru des recettes fiscales, notamment des impôts directs allant de pair avec la mobilisation des ressources extérieures plus conséquentes.

On observe une tendance similaire dans les dépenses du budget rectificatif de l’Etat.

C’est le cas des dépenses courantes en nette hausse suite à la revalorisation des bas salaires et des dépenses de transferts d’environ 350 millions FDJ.

Des dépenses d’investissements aussi qui sont en progression de 444 millions FDJ dans le budget rectificatif 2012.

Lequel est basé sur un taux de croissance de 4,8% et un taux d’inflation de 4,3% en baisse par rapport à 2011.

De telles références fondamentales reflètent assez la volonté du gouvernement de poursuivre les reformes structurelles entreprises ces dernières années.

C’est tout le sens du budget rectificatif 2012 qui place le tissu économique national dans une perspective de croissance.