Comesa

Les enjeux d’une harmonisation des réglementations
2012-10-28 La Nation n°210

Des experts du Secrétariat du Comesa d’une part, et d’autre part des représentants respectifs du département de commerce, des douanes, de la chambre de commerce et de la société civile ont dressé du 22 au 24 octobre derniers au centre Kulan un état des lieux des barrières non tarifaires de mise parmi le marché commun régional. Les deux parties ont également débattu des notions et mécanismes susceptibles d’éliminer de telles entraves au développement des échanges commerciaux non seulement à Djibouti mais aussi dans l’ensemble des pays membres.

Le Ministère délégué au Commerce et le Secrétariat du COMESA ont organisé du 22 au 24 octobre derniers un atelier de formation sur les barrières non tarifaires et les règles d’origine du marché commun régional au centre Kulan.

Ces trois jours de travaux ont permis aux participants d’étudier la question.

Animé par des experts du Comesa, cet atelier avait pour objectif d’approfondir les connaissances du public cible sur les enjeux qui risqueraient, a priori, de perturber les échanges commerciaux entre les pays membres.

Concrètement, les animateurs et les participants ont dressé un état de lieux des barrières non tarifaires à Djibouti avant d’étudier les procédures et modalités de leur suppression.

Lors de la cérémonie de clôture qui s’est déroulée mercredi dernier au centre Kulan, le ministre délégué au Commerce a prononcé un discours dans lequel il s’est félicité de la tenue de ces travaux qui ont pour but d’accélérer le processus de l’intégration régionale via une intensification des échanges commerciaux parmi l’espace intracommunautaire du Comesa.

M. Abdi Elmi Achkir s’est dit convaincu que les notions et mécanismes développés, au cours de ces trois jours, contribueront à éliminer les barrières non tarifaires non seulement à Djibouti mais dans l’ensemble des pays membres».

« C’est la raison pour laquelle notre ministère conjointement avec le secrétariat du Comesa s’est engagé à soutenir ce genre d’initiative qui ne sera sans doute pas la dernière» a-t-il indiqué en substance.

Rappelons que le programme de cet atelier portait sur les règles d’origine du COMESA, Commerce en service (CES) et barrières non tarifaires (BNT), la formation sur l’utilisation de mécanisme de rapport en ligne de la zone de libre échange (ZLE), suivi, évaluation et élimination des barrières non tarifaires.

Ainsi, les intervenants ont soumis aux autorités politiques une série de suggestions.

Citons notamment la mise en place des structures qui sont susceptibles de garantir de manière efficace l’accroissement de la libéralisation du commerce dans l’optique de l’intégration régionale.

De ce fait, un comité national de suivi (CNS), composé de représentants des pouvoirs publics et du secteur privé, sera instauré très prochainement pour surveiller et éliminer les barrières non-tarifaires qui limitent le flux des importations parmi les pays membres du Comesa.