Djibouti/PAM

DJIBOUTI-PAM Renforcer les capacités de notre chaîne logistique
2012-11-01 La Nation n°213

Edition_213_pic_une

Le ministre de l’Economie et des Finances, Ilyas Moussa Dawaleh, et deux responsables du Programme alimentaire mondial(PAM), Abdou Dieng et Mario Touchette, ont cosigné hier un protocole d’entente sur le renforcement des capacités de la chaîne logistique nationale. D’un coût global de 289.460 dollars américains, le présent accord donne la priorité aux offres de formations bien ciblées et pointues au bénéfice des acteurs du secteur des transports et de l'entreposage.

Suite logique d’un précédent accord, un protocole d’entente sur le renforcement des capacités de la chaîne logistique nationale a été signé hier par le ministre de l’Economie et des Finances, Ilyas Moussa Dawaleh, d’une part, le représentant du Programme alimentaire mondial (PAM) en Ethiopie, Abdou Dieng, et le représentant du bureau local de cette agence onusienne, Mario Touchette, d’autre part.

La cérémonie de signature de la convention a eu lieu au ministère des Finances en présence d’un parterre de responsables djiboutiens dont le président de la Chambre de commerce, Saïd Omar Moussa, le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Simon Mibrathu, le directeur en charge du financement extérieur au sein de ce même département ministériel, Almis Mohamed Abdillahi, le directeur des transports terrestres du Ministère de l’Equipement et des Transports, Omar Wahib Aref, et de plusieurs cadres supérieurs onusiens.

D’un coût global de 289.460 dollars américains, le présent accord donne la priorité aux offres de formations bien ciblées et pointues au bénéfice des acteurs du secteur des transports et de l'entreposage.

Les signataires de ce protocole d’entente ont également prévu de mettre en place des formations pratiques d’initiation pour les jeunes professionnels djiboutiens dans le cadre d’un programme de stages avec le PAM.

Le projet en question impliquera de manière progressive et durable l’Université de Djibouti et les autres institutions nationales concernées.

Il s’agit pour ses instigateurs de favoriser par ce biais le renforcement des capacités des professionnels de la chaîne logistique locale en vue d’une exploitation optimale des opportunités du corridor régional.

L’objectif s’inscrit dans le cadre du précédent accord de construction d’une base de soutien logistique humanitaire au pays que le gouvernement djiboutien et le programme alimentaire mondial avaient conclu au mois de septembre 2010.

Dès l’aboutissement de ce chantier d’envergure, la future base logistique humanitaire à Djibouti sera la 6ème du PAM à travers le monde et la seconde sur le continent africain après celle du Ghana.

Dans cette optique, les autorités nationales ont déjà mis à la disposition du PAM un site pour la construction et l'exploitation de la base logistique humanitaire afin de répondre rapidement aux urgences humanitaires qui pourraient survenir dans la région.

Le rappel a son importance puisque le PAM est l’agence onusienne compétente en termes d'expertise logistique, de fourniture de services logistiques et de coordination de l'aide humanitaire dans les situations d'urgence.