Afrique de l'Ouest

Intégration et facilitation des échanges dans la CEDEAO
2013-06-15 AllAfrica news

Vers une plateforme unifiée de paiement électronique Les pays de la Cedeao ont l'ambition d'unifier leur plateforme de paiement électronique afin de donner un coup de fouet à leurs échanges commerciaux et renforcer leur intégration. La plateforme va couvrir un marché de plus de 300 millions de personnes.

Les pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) réfléchissent, depuis hier à Dakar, sur une plateforme unifiée de paiements transfrontaliers en Afrique de l'Ouest, en vue de renforcer les échanges commerciaux et l'intégration dans la zone. Cette plateforme va couvrir un marché de plus de 300 millions de personnes. «L'avantage de ce projet, c'est qu'avec l'évolution des technologies de l'information et de la communication, vous pouvez faire des transactions et même faire des sous-traitances bancaires à partir d'un téléphone portable quel que soit le lieu où vous vous trouvez », soutient le directeur général du Groupe interbancaire monétique de l'Union économique et monétaire ouest africaine (Gim-Uemoa), Blaise Ahouantchédé. L'initiative de mise en place de système de paiement électronique transfrontalier à l'échelle Cedeao a été émise par la Banque mondiale. Une première rencontre s'est tenue au mois de février dernier à Accra (Ghana) sur les échanges relatifs à la meilleure technique et opérationnelle de sa mise en œuvre à travers le partage des expériences des centres monétiques de l'Uemoa (Gim-Uemoa), du Ghana (Ghipss) et du Nigeria (Nipss).

Réduire la circulation des billets de banque

La rencontre de Dakar se charge d'approfondir certaines questions pour finaliser les réflexions et les orientations de la mise en place de ce projet soutenu par différents partenaires et bailleurs de fonds. « Pour créer de la richesse, il faut mobiliser des ressources, et le projet va permettre, dans les années à venir, de mobiliser des ressources conséquentes pour nos Etats afin de financer notre économie », promet Blaise Ahouantchédé. De l'avis du vice-gouverneur de la Bceao, Jean Baptiste Compaoré, la mise en place d'un système de paiement et le développement des instruments de paiement électronique cadrent parfaitement avec l'ambition de la banque centrale de favoriser l'intégration économique régionale et de réduire à une portion congrue de la circulation des billets mais surtout de renforcer les échanges commerciaux. L'interconnexion monétique au sein de la Cedeao permettra ainsi de garantir l'acceptabilité des monnaies émises par l'ensemble des institutions agréées.

La concertation réunit les associations professionnelles des banques de la Cedeao, les banques centrales, les représentants des ambassades accréditées à Dakar et les représentants des ministres de l'Economie et du Commerce de la Cedeao.