Pays arabe : Investissement

Les investissements étrangers en hausse de 10%
2013-06-18 L'expansion

Malgré les troubles que connait la région, le flux des investissements étrangers directs dans les pays arabes, y compris ceux du Printemps arabe, a augmenté de 9,8% en 2012.

Un paradoxe. Le flux des investissements étrangers directs dans les pays arabes, y compris ceux du Printemps arabe, a augmenté de 9,8% en 2012, malgré les troubles qui secoeunt ces pays. Il est mais est toutefois en deçà du niveau de 2010, a indiqué mardi une étude.

Les pays arabes ont attiré l'an dernier 47,1 milliards de dollars d'investissements étrangers directs, contre 42,9 mds USD en 2011, précise un rapport de l'organisation arabe des garanties des investissements et des crédits à l'exportation, basée à Koweït. Mais ces investissements étaient de 28,5% inférieurs aux 66,2 mds USD réalisés en 2010, année du début des soulèvements populaires dans les pays arabes.

Le rapport couvre 20 des 22 membres de la Ligue arabe, à l'exclusion de la Syrie et des îles Comores.

Le flux des investissements étrangers directs a augmenté dans 15 de ces pays, dont la Tunisie, l'Egypte, la Libye et le Yémen, secoués par une vague de violences ces trois dernières années.

L'Arabie saoudite, chef de file de l'Opep, figure en tête avec 12,2 mds USD, soit 25,8% du total des capitaux étrangers investis dans les pays arabes même si sa part avait chuté de 25% par rapport à 2011. Le flux des investissements étrangers directs dans les Emirats arabes unis a augmenté de 25% à 9,6 mds USD l'an dernier, soit 20,8% du total. Le Liban vient en 3e position avec 7,8 mds USD, suivi par l'Algérie (6,2 mds USD).

En Egypte, le volume des investissements étrangers directs est passé d'un solde négatif de 483 millions USD en 2011 à 2,8 mds USD l'an dernier alors qu'en Tunisie il a progressé de 68% à 1,95 mds USD. En Libye, ce volume, nul en 2011, s'est établi à 720 millions USD l'an dernier alors qu'au Yémen il est passé d'un solde négatif de 713 millions USD en 2011 à 4 millions USD en 2012.Les six monarchies pétrolières du Golfe ont attiré 26,4 mds USD, soit 56% du total des investissements étrangers directs dans le monde arabe, indique l'étude.