Rapport Doing Business 2014

Djibouti figure parmi les économies ayant le plus progressé en 2012/13 selon le dernier rapport Doing Business 2014 de la Banque Mondiale
2013-10-30 ADI

La République de Djibouti, à l’instar de l’Ukraine, du Rwanda, de la Fédération de Russie, des Philippines, du Kosovo, de la Côte d’Ivoire, du Burundi, de l’ex République Yougoslave de Macédoine et enfin du Guatemala, figure parmi les économies ayant le plus progressé en 2012/13 selon le dernier rapport Doing Business 2014 de la Banque Mondiale.

Ce rapport résultant d’une collaboration étroite entre la Banque mondiale et la Société Financière d’Investissement, examine les régulations qui affectent les différentes étapes de la vie d’une entreprise, allant de la création d’entreprise, au commerce transfrontalier, en passant par le paiement des taxes et la résolution de l’insolvabilité.

Le classement global sur la facilité à faire des affaires est le résultat de l’analyse de 10 indicateurs dans les 189 économies que couvre la 11ème édition de cette année.

La République de Djibouti gagne ainsi 12 places dans ce classement Doing Business 2014, se hissant à la 160ème place mondiale. Ceci démontre encore une fois les bonnes performances de l’économie du pays qui connait un taux de croissance important depuis les années 2000.

Les reformes initiées par le Président de la République, M. Ismaïl Omar Guelleh, ont bel et bien conduit à l’amélioration sensible du climat des affaires ces dernières années. Djibouti est actuellement parmi les six économies dans le monde qui ont le plus amélioré leur environnement des affaires au cours de l’année.

Ces dernières années, Djibouti a facilité grandement la création d’entreprises en simplifiant les formalités d’immatriculation et en éliminant l’exigence de capital minimum pour les sociétés à responsabilité limitée. En outre, le pays a renforcé le système de transactions garanties à travers l'adoption d'un nouveau code de commerce, ce qui élargit l'éventail de biens mobiliers pouvant être utilisés comme garantie.

Parallèlement, Djibouti a facilité le règlement de l’insolvabilité grâce au nouveau code de commerce, qui permet à un débiteur insolvable de déposer un règlement préventif, un recours légal, ou une liquidation. Ce nouveau code de commerce fixe des règles claires sur les étapes et procédures de chacune des alternatives disponibles.

Le Ministère chargé du Commerce a mis en place une reforme majeure facilitant la création d’entreprise et l’accompagnement des investisseurs avec le décret créant un guichet unique intégral placé au sein de l’Agence Nationale de la Promotion des Investissements.