Allocution du président Guelleh

17e Sommet du COMESA à Kinshasa
2014-02-26 ADI

"Le message du COMESA réside dans l’étroite relation qui existe en économie, entre la productivité et les échanges, mais également entre l’offre et la demande, constituant ainsi le fondement pour un marché compétitif et équilibré."

C’est ce qu’a déclaré le président de la République, M. Ismail Omar Guelleh, dans une allocution prononcée aujourd’hui lors de l’ouverture des travaux du 17e sommet du COMESA qui se tient à Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

"Un constat largement établi démontre, qu’au cours de la dernière décennie, l’essor économique affiché par les pays de la région n’a pas produit les effets escomptés sur la pauvreté en général et sur le taux de chômage en particulier", a ajouté le chef de l’Etat.

L’ADI reproduit ci-après le discours du président Guelleh en son intégralité.

Louange à Dieu que la paix et la bénédiction soient sur le Prophète, sa Famille et ses Compagnons,

Monsieur le Président,

Excellences, Messieurs les Chefs d’Etats et de Gouvernements,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, tout d’abord, exprimer nos sincères remerciements au Gouvernement et au Peuple Frère de la République Démocratique du Congo, hôte de ce XVII Sommet du COMESA pour leur chaleureuse hospitalité ainsi que pour les excellents arrangements pris pour rendre cette conférence un succès.

Je tiens également à saluer l’engagement sans réserve du Secrétariat du COMESA qui n’a épargné aucun effort pour la réussite de cette conférence.

Cette année le COMESA nous soumet de nouvelles orientations et perspectives de développement à travers les PME illustré par le thème «Consolidons les échanges intra-COMESA en développant les micro, petites et moyennes entreprises ».

Sans nul doute, le thème retenu par notre Secrétariat, aujourd’hui, constitue la plus éloquente des réponses à notre quête de développement économique.

En effet, il nous faut comprendre que, pour développer nos pays, pour instaurer la société du Progrès que chacun d’entre nous appelle de ses vœux, il nous faut développer et consolider, en premier lieu, les micro, petites et moyennes entreprises.

Vous en conviendrez avec moi, Mesdames et Messieurs, que le message du COMESA réside dans l’étroite relation qui existe en économie, entre la productivité et les échanges, mais également entre l’offre et la demande, constituant ainsi le fondement pour un marché compétitif et équilibré.

Un constat largement établi démontre, qu’au cours de la dernière décennie, l’essor économique affiché par les pays de la région n’a pas produit les effets escomptés sur la pauvreté en général et sur le taux de chômage en particulier.

Pour ce faire, il est impératif, pour les pays de la région, d’évoluer, dorénavant, vers une dynamique de production et de transformation afin de tirer profit des chaines de valeurs régionales et mondiales.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

L'objectif du projet de Politique harmonisé en matière de Petite et Moyenne Entreprises sera de stimuler le développement économique et d'accélérer la création d'emplois afin de réduire rapidement la pauvreté dans la région du COMESA.

En effet, la combinaison des politiques commerciale et de développement industriel a un rôle déterminant dans la croissance économique.

Les mesures axées sur l’offre telles que les politiques de promotion des exportations, la mise en valeurs de capacités de production ainsi que les dispositifs d’incitations aux Pme, jouent un rôle essentiel dans la croissance des échanges.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

La République de Djibouti a entamé, au cours des dernières années, des reformes essentielles pour se doter d’un environnement des affaires fiable et propice à la création et à l’essor des entreprises.

En effet, la stratégie Nationale de développement du Commerce, adoptée en février 2010, a consacré un de ses axes majeurs aux potentialités du Hub régional de Djibouti à travers notamment les arrangements et préférences régionaux.

Notre pays, Mesdames et Messieurs, Ambitionne pour une meilleure intégration de nos économies au sein des ensembles régionaux et mondiaux.

En outre, sa position de carrefour et de plaque tournante entre l’Afrique et l’Europe, le Proche et le Moyen Orient, et l’Asie devrait lui permettre de mieux tirer parti de l’avantage comparatif que constituent sa position géostratégique, ses infrastructures portuaires et aéroportuaires modernes répondant idéalement aux activités de transit et de transbordement.

Notre volonté est de poursuivre nos efforts afin de faire de Djibouti un Hub commercial et Logistique majeur à l'échelle régionale et internationale, un pont entre les marchés mondiaux et les principaux flux économique provenant d’Asie, du Moyen Orient et de l’Europe : c’est-à-dire un point de passage obligé des investissements émanant ou à destination de la région.

Enfin, c’est dans cette dynamique que le projet de création d’une cour Commerciale installée en Zone franche prend tout son sens, car elle viendra à garantir les intérêts de tous ses investisseurs de la région, l’avantage d’une instance judiciaire spécifiquement adaptée au monde des affaires et au développement d’un réel potentiel économique régional.

Enfin je ne saurais conclure, sans rendre un hommage appuyé à l’ensemble du Personnel de notre chère organisation pour les résultats positifs et encourageants que nous pouvons inscrire aujourd’hui au palmarès de notre Organisation.

Notre région dispose d’un potentiel qui n'est pas encore entièrement exploité. Il est de notre responsabilité créer un environnement adéquat nous permettant ainsi d’exploiter ce potentiel.

Je vous remercie de votre attention.