G20

La Directrice générale du FMI, Christine Lagarde, salue le plan de soutien à la croissance du G20
2014-02-23 Communiqué de Presse FMI

Madame Christine Lagarde, Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a fait la déclaration suivante aujourd’hui à la conclusion de la réunion des Ministres des finances et des Gouverneurs de banques centrales du Groupe des 20 (G 20) à Sydney en Australie : «Bien que la croissance mondiale se soit confirmée ces derniers mois, tirée principalement par les économies avancées, la volatilité croissante des marchés financiers et des flux de capitaux dans les économies émergentes, de même que les faibles taux d’inflation des économies avancées, sont autant d’enjeux majeurs pour l’avenir. De nouvelles actions s’inscrivant dans la coopération internationale sont requises pour promouvoir une croissance mondiale plus robuste — qui soit soutenue et encourage une forte création d’emplois — et pour contrecarrer les risques réels et potentiels. « Dans ce contexte, je salue l’engagement des membres du G20 à élaborer et mettre en œuvre des mesures pour faire progresser notre PIB commun d’un minimum de 2% supplémentaires au cours des cinq années à venir, soit l’équivalent d’environ 2 250 milliards de dollars. Cet objectif est à notre portée et correspond aux analyses présentées cette semaine au G20 par le FMI. Les mesures en vue d’encourager les investissements, doper la croissance mondiale et promouvoir la concurrence seront essentielles à une croissance plus soutenable et robuste, comme l’ont fait remarquer les membres du G20.
«L’engagement pris à Sydney par le G20 à communiquer systématiquement les actions de politique monétaire pour mieux gérer leurs effets collatéraux est aussi capital. Un dialogue au niveau mondial et une meilleure communication sont indispensables pour préserver la stabilité financière. Les membres du G20 se sont aussi engagés à prendre les mesures qui s’imposent pour gérer les pressions déflationnistes et inflationnistes. Le FMI appuie ces efforts et se tient prêt à aider ses pays membres en offrant ses avis de politique économique ou, le cas échéant, un financement. «Je note également que le G20 s’est déclaré déçu par l’absence de progrès dans la mise en œuvre effective de la réforme des quotes-parts et de la gouvernance de 2010 du FMI et entend faire le point au cours des mois qui viennent sur les progrès accomplis pour atteindre cet objectif. Le FMI partage cette vue et insiste sur la nécessité de progrès rapides dans la mise en œuvre. J’attends avec intérêt de pouvoir poursuivre les discussions sur ce sujet, et sur nombre des questions abordées à Sydney, lors de la prochaine réunion du Comité monétaire et financier international (CMFI) du FMI prévue en avril à Washington. « Enfin, permettez-moi de remercier les autorités australiennes de nous avoir reçus, notamment le Premier Ministre, Tony Abbott, le Trésorier, Joe Hockey et le Gouverneur de la Banque de Réserve d’Australie, Glenn Stevens. Ils ont largement contribué à l’efficacité et à la productivité de nos discussions et je me réjouis de collaborer avec eux en 2014.»