Economie mondiale

La Banque mondiale publie son classement des économies mondiales
2014-04-30 Le Monde

La Suisse, la Norvège, les Bermudes, l'Australie et le Danemark sont les cinq pays au monde où la vie était la plus chère en 2011, selon une comparaison des économies du monde entier établie par la Banque mondiale et publiée mardi 29 avril. Les pays où les prix étaient les plus bas sont l'Egypte, le Pakistan, la Birmanie, l'Ethiopie et le Laos. Les Etats-Unis, première économie mondiale, se classent au ving-cinquième rang en terme de coût de la vie, au-dessous de la plupart des autres pays à haut revenu. Mais les Américains se classent au douzième rang des « pays les plus riches par habitant ».

Pour son étude, l'institut a passé en revue des données économiques prenant en compte les différences de taux de change et les mesures du pouvoir d'achat à travers les pays.

LA CHINE, PREMIÈRE EN TERME D'INVESTISSEMENTS

Les pays les plus riches (ceux qui disposent du plus haut produit intérieur brut par habitant en parité de pouvoir d'achat) étaient en 2011 le Qatar, Macao, le Luxembourg, Koweït et Bruneï, selon la Banque mondiale. Elle précise que huit pays, dont le Malawi, le Mozambique et le Liberia avaient alors un PIB annuel par habitant inférieur à 1 000 dollars.

Par rapport à une étude similaire effectuée en 2005, avec une méthodologie et un panel de pays toutefois légèrement différents, les pays à revenu intermédiaire ont pris une part plus importante dans l'économie mondiale, au détriment à la fois des pays les plus riches et les plus pauvres.

« Les six plus grandes économies à revenu intermédiaire (Chine, Inde, Russie, Brésil et Mexique) représentent 32,3 % du PIB mondial, les six plus grands pays à revenu élevé (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni et Italie) 32,9 % » indique l'institut dans son communiqué.

En 2011, note la Banque mondiale, près de la moitié des 90 600 milliards de dollars générés par l'activité économique mondiale provenaient des pays à revenu faible ou intermédiaire. En terme d'investissements, « la Chine détient la plus grande part des dépenses mondiales (27 %), suivie par les États-Unis (13 %). L'Inde, le Japon et l'Indonésie leur emboîtent le pas (7 %, 4 % et 3 % respectivement). »