Secteur Public à Djibouti

Des contrats de performances
2014-09-15 La Nation

La réforme amorcée vise à améliorer l’efficacité du fonctionnement de l’administration publique. Le secteur public continue de jouer un rôle prépondérant dans l’économie djiboutienne. Le processus de réforme de l’État, initié en 2012, a conduit au recensement des entreprises publiques. Ce travail a permis d’identifier 49 établissements en 2013, contre 44 précédemment. La réforme amorcée vise à améliorer l’efficacité du fonctionnement de l’administration publique. Les principaux axes de réforme portent sur l’élaboration de manuels de procédures standards pour harmoniser la gestion des ministères et sur le renforcement des capacités des fonctionnaires via un programme de formation ; la modernisation des systèmes au travers d’une mise en réseau des services des impôts, du Trésor et de la douane, ainsi que l’établissement des contrats de performances avec les établissements publics figurent également au programme. Cependant, une stratégie de réforme de l’État avait déjà été approuvée en 2002 mais n’avait connu qu’une mise en oeuvre limitée. Enfin, dans le cadre du programme FEC (facilité élargie de crédit) 2008-12 avec le FMI, l’État avait entrepris des réformes structurelles concernant la fiscalité, le développement du secteur financier et la supervision bancaire.