Argentine/BCRA

Le gouverneur de la banque centrale démissionne en pleine crise
2014-10-02 Le Monde

Banque_

Juan Carlos Fabrega, le gouverneur de la Banque centrale de la République argentine (BCRA), a démissionné de ses fonctions, mercredi 1er octobre, alors que le pays connaît des bouleversements économiques et monétaires. L'économie argentine est actuellement fragilisée par une inflation qui devrait dépasser 30 % en 2014, une activité industrielle en baisse, la baisse des cours du soja, et un contentieux sur la dette avec des fonds spéculatifs américains qualifiés de « vautours » que Buenos Aires espère solder début 2015.

Mardi soir, la présidente, Cristina Kirchner, avait dénoncé un complot contre son pays orchestré par des milieux d'affaires aux Etats-Unis et en Argentine. Au cours de ce discours, elle avait également soupçonné la BCRA d'avoir organisé des fuites d'information sur l'économie argentine.

LA BOURSE CHUTE

M. Fabrega a tenu moins d'un an au poste très exposé de gouverneur de la banque centrale du pays, l'Argentine étant en délicatesse avec ses réserves de devises. Après avoir disposé de plus de 50 milliards de dollars en 2011, grâce aux exportations agricoles, la BCRA ne compte plus que 28 milliards de dollars, alors que le litige avec les fonds « vautours » va l'obliger à puiser encore dans ses réserves.

Expert jouissant du respect des marchés, M. Fabrega est remplacé par un fidèle de Mme Kirchner, Alejandro Vanoli, jusqu'à présent directeur de la Commission nationale des valeurs (CNV), le gendarme de la Bourse argentine.

La nouvelle a été accueillie à la Bourse de Buenos Aires par une chute, en clôture, de 8,22 %, l'indice Merval tombant à 11 516,28 points, à l'issue d'une journée de grande activité pour la place financière argentine.