Avis d'Appel d'Offres National

Investissement

Un Dubai au Nigeria ?
2012-01-12 Le Point

L8mhejcqvbgw7mrtkb4%3d&expires=1531801001

Afin d'attirer les investisseurs et de diversifier son économie, un "Dubai africain" doit sortir de terre à Lagos. Par Marie de Douhet

Lagos. Sous la chaleur moite et malsaine de la ville, le vrombissement des moteurs a remplacé les basses de Fela Kuti. Pourtant, le Lagos de demain se veut différent : il aura des palmiers, trois marinas, des infrastructures futuristes reliées par des canaux, un design hollandais... Eko Atlantic, adjacente à l'île Victoria, sera une presqu'île moderne et un centre financier prêts à accueillir touristes et hommes d'affaires. Neuf kilomètres carrés volés à l'océan Atlantique où pourront vivre 250 000 âmes, avec 150 000 emplois à la clé. Un pari d'innovation pour un pays plus connu pour son pétrole (premier producteur d'Afrique) et son gaz que pour son tourisme. Lagos : 24 millions d'habitants en 2015

Pour l'instant, touristes, investisseurs et autres oiseaux migrateurs doivent se contenter d'images de synthèse sur le site d'Eko Atlantic pour se faire une idée du projet. Amorcés en 2007, les travaux de ce qui est actuellement le plus gros chantier d'Afrique de l'Ouest devraient se prolonger pour six années supplémentaires.

L'enjeu pour Lagos (deuxième plus grande ville d'Afrique) est démographique et économique. La presqu'île permettrait de désengorger la capitale, soumise à un afflux important d'immigrants venant des zones rurales et de pays riverains. Quinze millions d'habitants - 24 millions d'ici à 2015 -, avides d'emplois et de logements, attirés comme des papillons par les lumières de la mégalopole et le mirage d'une vie meilleure. Troubles

Pour le gouvernement nigérian, en proie à des troubles violents que l'ONU qualifie de potentiels "crimes contre l'humanité", c'est une opportunité... et un challenge. Comme le rapporte le magazine Le Courrier, le Nigeria peine déjà à résorber de nombreux problèmes. Pénuries d'eau, coupures d'électricité, système d'assainissement précaire (auquel seulement 36 % de la population urbaine a accès), routes surchargées, pollution galopante... À ce propos, Le Courrier précise que le projet prévoit "la construction de centres résidentiels et commerciaux" ainsi que "plusieurs plans de constructions routières et de centrales électriques indépendantes avec pour objectif d'améliorer l'approvisionnement en électricité". Des enjeux auxquels Eko Atlantic tentera en partie de répondre, à condition que les troubles qui déchirent actuellement le Nigeria n'effraient pas pour de bon investisseurs et touristes.