FMI

Une délégation du FMI reçue par le Premier ministre
2014-11-04 La Nation

Dans le cadre des consultations annuelles régulières, une délégation du fonds monétaire international séjourne à Djibouti où elle a été reçue hier par le Premier ministre Abdoulkader Kamil Mohamed.

Le Premier ministre Abdoulkader Kamil Mohamed a reçu en audience hier à la primature une délégation du Fonds Monétaire International conduite par M. Mohamed El Qorchi, haut responsable du département Moyen Orient et Asie Centrale au siège de l’organisation à Washington. Etaient présents à cet entretien, côté djiboutien, le ministre de la Justice, Ali Farah Assoweh, le représentant résident du FMI à Djibouti, Samba Thiam, le Directeur de cabinet du Premier Ministre, Youssouf Aouled ainsi que Joseph Kazawanga, membre de la délégation du FMI. La délégation du FMI effectue à Djibouti une mission au titre des consultations annuelles et régulières avec les autorités nationales.

Dans ce cadre, les membres de la mission du FMI s’entretiennent avec les responsables politiques sur les questions économiques et notamment la situation de l’évolution macroéconomique, les évolutions et perspectives de l’économie réelle, les finances publiques, les réformes structurelles, ainsi que sur la situation du secteur bancaire et financier.

Lors de son entretien avec le Premier Ministre, le Chef de la mission du FMI a évoqué l’émergence dans notre pays d’un contexte comprenant tout un ensemble de projets d’investissements structurants, en mesure de générer la croissance.

Mohamed El Qorchi a ainsi salué la stratégie et les efforts de l’Etat Djiboutien pour voir le développement s’enraciner en concourant à la création des emplois et donc, à la réduction de la pauvreté.

Ajoutant que Djibouti est devenu de fait, une destination privilégiée des investisseurs en raison principalement de son contexte de stabilité politique, économique et sociale, le haut responsable du FMI a notamment indiqué que les assises fiscales qui seront organisées prochainement par notre pays constituent une opportunité idéale pour mener une réflexion d’ensemble sur la politique fiscale nationale.

De leur côté, le Premier ministre et le Ministre de la Justice, présents à cet entretien, ont affirmé que la résorption du taux de chômage constitue précisément l’épine dorsale de la stratégie gouvernementale afin que les retombées économiques aient un impact réel sur les conditions de vie des populations Djiboutiennes.