Exploration pétrolière et gazière

Le Président de la République rencontre une délégation d’hommes d’affaires britanniques
2012-01-12 La Nation n°10

Zbjxasqk8qhedxl8djolvg4%3d&expires=1516617689

Hier au palais présidentiel, le Président de la République, M. Ismaïl Omar Guelleh, a rencontré une délégation d’hommes d’affaires britanniques avec lesquels il a évoqué les modalités d’une campagne d’exploration pétrolière et gazière sur toute l’étendue du territoire national en présence du ministre de l’Energie et de l’Eau, le Dr Fouad Ahmed Ayé.

Le Président de la République, M Ismaïl Omar Guelleh, a reçu dans la matinée d’hier une délégation d’hommes d’affaires britanniques, conduite par le ministre de l’ Energie, de l’Eau chargé des Ressources Halieutique, le Dr Fouad Ahmed Ayé, au palais présidentiel.

Forte de quatre personnes, cette délégation comprenait en autre, le Directeur Général de la société « Oyster, Oil and Gas », M. Michael Wood, et d’autres membres de cette société.

Au cours de l’entretien il a principalement été question de la recherche pétrolière et gazière en République de Djibouti.

Cette compagnie britannique aura donc la lourde tache de mener cette campagne d’exploration. Il s’agit en effet de la première fois que de tels travaux seront entrepris au pays dans ce domaine.

C’ est pourquoi d’intenses recherches au niveau des énergies renouvelables ou des potentialités pétrolières à Djibouti seront menées par cette compagnie britannique.

« Nous allons commencer cette année et ceci va s étaler sur trois ou quatre ans » a déclaré M Fouad Ahmed Ayé.

Toutefois a-t-il continué nous espérons avoir les premiers résultats l’année prochaine, et à partir de là, nous pourrons savoir les potentialités en matière de gaz et de pétrole de notre pays et ce sur toute l’étendue du territoire de la République de Djibouti.

Le ministre djiboutien de l’Energie et de l’Eau a précisé que cette étude débutera par une première collecte de données qui sera éventuellement suivie d’une prospection «on off-shore ».

Ces inspections du terrain national s’effectueront grâce aux moyens modernes que sont la radiométrie, mais aussi par survol et par bateau.