Avis d'Appel d'Offres National

Djibouti/Turquie

Le président de la Turquie à Djibouti : Une visite historique
2015-01-25 La Nation

Ey4dg9u192e64tydu2zy%3d&expires=1531798709

La visite officielle du président Recep Tayib Erdogan à Djibouti, la première du genre d’un chef d’Etat turc au pays, s’est révélée propice au renforcement des relations djibouto-turques d’amitié et de coopération dans divers domaines stratégiques. A la tête d’une forte délégation comprenant des ministres et d’hommes d’affaires turcs, Le président de la Turquie, M. Recep Tayib Erdogan, et son épouse, Mme Emine Erdogan, sont arrivés dans la soirée de vendredi dernier à Djibouti, pour une visite de travail de 48 heures. Les prestigieux visiteurs turcs ont été accueillis au nouveau palais présidentiel de la République par le chef de l’Etat, M. Ismaïl Omar Guelleh, et la Première Dame de Djibouti, Mme Kadra Mahamoud Haid. Puis, les couples présidentiels djiboutien et turc ont salué la levée des couleurs des deux pays avant d’entamer les premiers tête à tête, chacun de leurs côtés. Ainsi, le président Guelleh et le président Erdogan ont eu un premier entretien autour des voies et moyens propices au renforcement de la coopération djibouto-turque. A ce titre, le chef de l’Exécutif djiboutien a mis en exergue le caractère séculier des liens d’amitié et des échanges commerciaux entre les deux pays. » Cette visite, la première d’un chef d’Etat turc à Djibouti permettra de renforcer ces échanges », a dit le chef de l’Etat djiboutien qui a ensuite invité son homologue turc à rejoindre les deux délégations en conclave dans la salle de conférence, sise au premier étage du nouveau palais présidentiel. Lors de cette réunion de travail, présidée par les deux chefs d’Etat, les délégations ministérielles des deux pays ont convenu d’entériner les signatures d’une série d’accords qui devraient impulser un nouvel élan au processus de la coopération djibouto-turque. Dans une allocution prononcée à cette occasion, le président Guelleh a félicité le président Erdogan pour le rayonnement politique, économique et culturel de la Turquie sur la scène mondiale. « Je me réjouis du renforcement de nos relations politiques et économique qui se sont consolidés avec la visite officielle que j’ai eu le plaisir d’effectuer dans votre beau pays en 2009. La décision commune d’échanger nos ambassadeurs respectifs et d’ouvrir nos représentations diplomatiques s’est avérée très pertinente, puisque ces relations se sont développées à une vitesse fulgurante », a-t-il déclaré en substance. Il s’est dit satisfait de la signature de nombreux accords dont certains ont déjà donné des résultats positifs sur le terrain, avec la mise en œuvre des projets dans les domaines de l’enseignement supérieur, l’agriculture, et la santé. « Je ne doute pas que les autres, ainsi que ceux qui seront signés plus tard, en notre présence, vont se concrétiser très rapidement sur le terrain », a ajouté le président Guelleh. Par ailleurs, le chef de l’Etat a remercié le président Erdogan pour le soutien de la Turquie au développement de l’énergie géothermique dans notre pays. En ce sens, il a sollicité l’accélération du processus d’octroi d’une ligne de crédit au titre de la livraison d’une foreuse de grande capacité. M. Ismaïl Omar Guelleh a, en outre, fait part des attentes de son gouvernement quant au partage de l’expertise turque dans l’exploitation des ressources géothermiques nationales. » Mon pays s’est engagé dans un processus de développement axé sur les infrastructures portuaires. Ces efforts ont été récompensés puisque notre croissance économique ces dernières années est de plus de 5% par an », a-t-il indiqué en substance. Le rappel lui a valu de mettre en exergue le dynamisme commercial de la Turquie en notre ère de globalisation mondiale. » La présence de nombreux hommes d’affaires turcs à Djibouti témoigne de l’intérêt qu’ils portent à notre pays », a-t-il relevé devant les membres des délégations djiboutiennes et turques.

…Une coopération stratégique. Prenant la parole à son tour, le président Erdogan a d’emblée souligné que la Turquie est la 6ème puissance économique de l’Europe. Il est indéniable à ses yeux qu’une coopération stratégique permettra aux relations djibouto-turques de franchir un nouveau palier. » Nos deux pays partagent des liens d’amitié et des relations commerciales séculaires. Nous sommes dans l’obligation de les raffermir davantage », a-t-il martelé avec insistance. Sa conviction personnelle était que les accords, conclus plus tard dans la même journée, traceront la voie d’une coopération prometteuse dans les secteurs des transports, de la communication, des sports, du commerce, de la finance, de l’éducation pour ne citer que ceux-là. Une fois terminés les travaux de cette journée, les deux délégations ministérielles se sont retrouvées au rez-de-chaussée du nouveau palais présidentiel afin de signer pas moins de 8 accords sous les regards de deux chefs d’Etat. Les protocoles d’accords portaient sur les prémices d’un partenariat entre la Radio Télévision de Djibouti et la Radio Télévision de la Turquie, la mise en place d’une zone économique spéciale de 500 hectares pour la Turquie, les échanges d’expériences dans le domaine de la

jeunesse et des Sports, le transport maritime, des offres de formations pointues au bénéfice des sous-officiers et officiers de la police nationale, l’élargissement des champs de la coopération militaire et sécuritaire, et l’ouverture d’un bureau de l’Agence de coopération turque (TIKA) à Djibouti. …La lutte contre l’islamophobie et le terrorisme. A l’issue de la cérémonie de signature, les présidents Guelleh et Erdogan ont tenu un point de presse au cours duquel ils se sont déclarés réjouis de la signature des différents accords de coopération entre les deux parties. Les deux hommes se sont prêtés au jeu de l’entretien à chaud avec les journalistes réunis dans la salle de conférence du nouveau palais présidentiel. Le président Guelleh a saisi l’occasion pour réitérer des remerciements appuyés auprès de son homologue turc pour cette visite historique dans notre pays. Le chef de l’Etat a une fois de plus émis son souhait de booster les relations de coopération entre les deux pays. » La Turquie et Djibouti sont proches, de par leur histoire et la religion qu’ils partagent. Aujourd’hui, avec votre visite, nos relations rentrent dans une nouvelle ère porteuse de développement économique pour nos deux pays et de progrès social pour nos populations respectives », a dit le président Guelleh avec force et conviction. Pour le président Erdogan, Djibouti a une importance capitale pour la Turquie. « D’une part, parce que nous partageons de liens séculaires, car des villes comme Tadjourah et les sites historiques turcs que cette ville possède, témoigne de nos liens. D’autre part, Djibouti occupe une position géostratégique enviable qui fait d’elle la porte d’entrée de l’Afrique », a-t-il mentionné. Répondant aux questions des journalistes sur la lutte contre l’islamophobie et le terrorisme, le président Erdogan n’a pas mâché les mots. Pour lui, les occidentaux avec leur politique va t’en guerre crée le terrorisme et impute la responsabilité à l’Islam. » Ce sont eux qui bombardent l’Irak et la Syrie et c’est nous qui accueillons les malheureux réfugiés de ces pays. Depuis le début de ce qu’ils ont appelé le printemps arabe, l’Europe n’a accueilli que 130.000 réfugiés syriens alors que la Turquie en a accueilli quelques 1,7 millions de réfugiés a dépensé la somme de 5 milliards de dollars US pour couvrir leurs besoins élémentaires », a-t-il rappelé d’une voix forte et claire. Concernant l’intégration de la Turquie au sein l’UE, le président Erdogan a déclaré que le processus était en cours. » On nous dit souvent que l’UE est un club de chrétien et s’il refuse l’intégration de la Turquie, un pays musulman, classé 6ème puissance économique européenne, cela voudra dire tout simplement que l’Union Européenne est islamophobe », a-t-il lâché sur le ton de la franchise. Au terme de leur point de presse, les deux dirigeants, ont quitté les lustres du nouveau palais de la République pour parrainer ensemble la cérémonie de lancement des travaux de rénovation de la route Bourhan Bey, au cœur de la capitale et à l’entrée de la cité ministérielle. Puis, le président Tayib Erdogan était attendu au siège flambant neuf de l’Assemblée nationale où il a prononcé un important discours. Dans l’après-midi d’hier, le vice-président turc s’est rendu au restaurant La Chaumière pour déposer une gerbe de fleurs à la mémoire du citoyen turc, Rustu Gurbuz, qui a perdu la vie dans l’attentat terroriste du 24 mai 2014. Bref, un forum d’affaires a réuni les opérateurs privés des deux pays au Kempinski. Ce forum a permis d’attirer l’attention de la communauté d’affaires turque sur les opportunités immenses qu’offre notre pays aux investisseurs étrangers.