Avis d'Appel d'Offres National

CNUCED / RDD

Le Président de la République reçoit successivement le secrétaire-général de la CNUCED et le représentant spécial de l’Union européenne pour la Corne de l’Afrique
2015-02-17 ADI

Le chef de l’Etat, M.Ismail Omar Guelleh, a accordé hier deux audiences successives, l’une à M. Mukhisa Kituyi, secrétaire-général de la conférence des Nations unies pour le développement économique et le Commerce (CNUCED, de son acronyme anglais) et l’autre à M. Alexander Rondos, représentant spécial de l’Union européenne pour la Corne de l’Afrique dont le mandat a été élargi au Sud-Soudan et au Yémen. C’est M. Mukhisa Kituyi, ancien ministre kényan du Commerce et actuel secrétaire-général de la CNUCED, qui a été reçu en premier.

Au cours de cette rencontre, le Président Guelleh s’est longuement entretenu avec M. Mukhisa Kituyi qui était accompagné du ministre de l’Economie et des Finances, Ilyas Moussa Dawaleh et de notre ambassadeur à Genève, Mohamed-Siad Doualeh. Des échanges qui ont tourné principalement autour de sujets économiques comme le diagnostic et l’évaluation périodique de la stratégie quinquennale de développement mise en œuvre par la RDD.

A ce sujet, la CNUCED et la CEA ont publié de nombreux rapports techniques et émis des recommandations pour accompagner et proposer des solutions nouvelles et des orientations à suivre dans les stratégies de développement et de transformations économiques en cours en RDD.

M. KITUYI a précisé qu’il suivait de près le chantier de développement et de transformations économiques via les nombreux investissements consentis dans de nombreux secteurs comme les infrastructures de transports, les voies de communications et les télécommunications ainsi que le secteur de l’énergie qui doivent tous soutenir le commerce transfrontalier. Tout cela reposant sur l’intégration économique régionale.

Le haut fonctionnaire onusien a rappelé avec force le soutien technique que son agence apporte à notre pays. Un soutien qui s’illustre dans les formations diplômantes prodiguées aux cadres et responsables du Port de Djibouti dont un groupe de 20 fonctionnaires va recevoir ses diplômes au cours d’une cérémonie qui était organisée ce mardi.

Le ministre de l’Economie et des Finances, M. Ilyas Moussa Dawaleh, s’est dit réjoui du plein soutien de la Conférence des nations unies pour le développement économique et le commerce (CNUCED, de son acronyme anglais).

Il a salué également l’engagement de M. KITUYI auprès des autorités djiboutiennes dans le développement des compétences de ses ressources humaines dans le secteur des services qui est le pilier de l’économie djiboutienne.

Dans un second temps, le président de la République a reçu la visite du représentant spécial de l’Union Européenne pour la Corne de l’Afrique, M. Alexander Rondos. Les discussions entre le chef de l’Etat et son hôte ont porté essentiellement sur les situations de crises qui secouent la Corne de l’Afrique.

A cet effet, il faut rappeler que l’UE qui finance la mission de l’UA en Somalie (AMISOM), reste préoccupée par la situation qui prévaut au Soudan du Sud et au Yémen voisins. La visite du représentant de l’UE s’inscrit dans le cadre d’une concertation et d’une consultation auprès du président djiboutien, M. Ismail Omar Guelleh pour s’informer de la vision et de la position de la RdD sur toutes ces crises.

Il y a lieu de souligner que le président Guelleh est très investi et s’engage activement dans la résolution de la crise somalienne qui a pris une tournure encourageante dans la voie de la concorde nationale et la reconstruction du pays qui suit son cours. L’agenda de la transition politique est déjà bien avancé et la rédaction de la constitution et de la charte politique est en voie de finalisation. Les opérations de recensement des électeurs en vue du référendum de validation de cette charte constitutive de l’Etat Somalien est également en perspective.

L’Union Européenne est soucieuse d’appuyer les efforts de la RdD dans son soutien à la Somalie qui est résolument engagée dans la voie de la résurgence. La sécurité et la lutte contre les mouvements terroristes restent aussi une autre préoccupation majeure dans ces efforts.

Quant au Yémen, le coup d’Etat qui a balayé et privé ce pays de ses institutions démocratiques et légitimes reste un sujet alarmant et source de préoccupation autant pour les pays de la région que pour la communauté internationale. Ce qui explique les concertations et les consultations qui visent à se préparer à toute éventualité et surtout les développements de la situation au cas où elle prendrait une tournure négative sur le plan humanitaire et sécuritaire.

La République de Djibouti compte bien évidemment et avec l’appui de ses partenaires se prémunir contre un éventuel afflux de réfugiés voire même d’infiltration d’éléments terroristes d’AQPA. (Al Qaida dans la péninsule arabique). Pour ce qui est du Soudan du Sud, les efforts de médiation de l’IGAD ont été au cœur des discussions entre le président Guelleh et son visiteur européen.

Les accords signés entre les différentes parties belligérantes n’ont pas donné les effets et les résultats escomptés, ce qui a mis dans des situations d’urgence humanitaire plus de 4 millions de réfugiés et provoqué la mort de plusieurs dizaines de milliers de sud-soudanais.

Le président Guelleh a regretté les déchirements entre les belligérants et la classe politique sud-soudanaise, dont le manque d’esprit de responsabilité et d’égards pour le peuple a plongé le pays dans le chaos. La crainte de la communauté internationale est de voir le Sud Soudan se transformer en Etat failli (fail state) comme la Somalie ou le Yémen. Les délégués de l’Union Européenne et de la communauté européenne viennent à tour de rôle prendre conseil auprès du dirigeant djiboutien dans ce cadre.

L’envoyé spécial de l’UNION Européenne a salué l’engagement de la RDD qui déploie des efforts bien au-delà des moyens dont elle dispose.