AUTORITÉ DES PORTS ET DES ZONES FRANCHES

Signature de l’accord-cadre pour le projet d’extension d'extension de la zone franche : Djibouti abritera « la plus grande zone de libre-échange en Afrique »
2015-03-24 La Nation

S5baligrcdspcr2g3zehu%3d&expires=1524489143

Le Président de la République, M. Ismail Omar Guelleh a parrainé hier matin la cérémonie de signature de l’accord-cadre entre l’Autorité des Ports et des Zones Franches de Djibouti pour le compte de la RdD et le groupe China Merchants Group pour le projet d’extension de la Zone Franche de Djibouti. La cérémonie qui s’est déroulée au palais du peuple a réuni, outre le Premier ministre, M. Abdoulkader Kamil Mohamed et les membres du gouvernement, le PDG de China Merchants Group, M. Li Xiaopeng et sa délégation ainsi que l’Ambassadeur de Chine en République de Djibouti, M. Fu Huaquiang.

C’est une nouvelle étape que notre pays vient de franchir dans sa quête d’une transformation économique et un développement durable. Sous la houlette du chef de l’Etat, M. Ismail Omar Guelleh, et en présence des membres du gouvernement, le président de l’Autorité des Ports et des Zones Franches de Djibouti, M. Aboubaker Omar Hadi et le président directeur général de la China Merchants Group, M. Li Xiaopeng ont signés hier l’accord-cadre du projet d’extension de la zone franche de Djibouti. Une étape majeure qui devrait ouvrir la voie à l’achèvement des phases consultatives en vue de signer les contrats de construction des infrastructures dédiées à cette immense zone de libre-échange. Très concrètement, les schémas de la nouvelle zone franche prévoient la création d’une zone de libre échange d’une superficie de 48,2 km2 (32.8km2 de terre ferme et 15.4km2 de zone maritime) qui sera implantée dans les districts de base de Khor Ambado et Damerjog. Ce grand espace dédié à l’industrie et le commerce, accueillera une kyrielle d’activités touchant à des domaines aussi variés que la manufacture et les transports multimodaux air-mer, le commerce électronique et la distribution régionale, le petit commerce des produits de base, les salles de conférence et d’exposition internationale et la formation, les terminaux de croisière internationale, les installations résidentielles et récréatives, hôtellerie et le tourisme, un parc pour l’industrie et enfin le commerce du pétrole de carburant. Il est attendu qu’à terme, la nouvelle zone franche puisse devenir le premier réservoir d’emplois avec plus de 200.000 emplois directs et indirects créées. Le président de l’APZF, M. Aboubaker Omar Hadi, qui a prononcé l’unique intervention de la cérémonie, n’a pas caché sa fierté en ce « jour très spécial et unique dans l’histoire de notre voie de développement ». Il a souligné que l’évènement du jour ferait de « Djibouti la plaque tournante du transport et de la logistique la plus attrayante en Afrique orientale avec la China Merchant Group pour développer la plus grande zone de libre-échange en Afrique. » Il a déclaré que « la zone franche agira comme le moteur et le catalyseur économique pour l’avenir de Djibouti ». Dans son mot, le président Hadi a longuement rendu hommage au groupe China Merchant qui « en 1979, avait réussi son essai dans la réforme de la Chine et de l’ouverture politique et la zone industrielle de Shekou dans laquelle, il avait entièrement investi ». A ce titre, il a loué l’expérience et le savoir-faire de la CMG comme le premier groupe qui avait ouvert la voie dans l’ère du libéralisme économique Chinois. « La première zone industrielle ouverte en Chine fut celle de Shekou » a-t-il dit, « une zone industrielle qui est une partie de la zoneéconomique spéciale de Shenzen mais aussi le précurseur dans la construction et reforme de Shenzhen. » Sur sa lancée, il a précisé que « depuis 30 ans, comme un parc de premier plan pour les entreprises, la zone industrielle de Shekou a mis en œuvre une série de réformescourageuse faites d’exploration et d’essais qui sont salués aujourd’hui comme la «fenêtre d’espoir », « le tube à essai » pour la réforme, ou la »fenêtre ouverte et « le précurseur dans la réforme urbaine de la Chine ». » Le président de l’APZFD s’est en outre enorgueilli de la décision du gouvernement chinois d’avoir « dès la fin de l’année dernière, approuvé la création de la zone de libre-échange de Shekou qui est l’unique zone franche développée et gérée par une entreprise privée. » Tout un symbole à son goût puisque « cela signifie que les expériences fructueuses et les performances de China Merchants sont appréciées par le gouvernement chinois. » Il s’est dit optimiste devant les « nombreuses similitudes entre le développement de la zone industrielle de Shekou et le projet d’expansion de la zone de libre-échange de Djibouti ». Il s’est enfin «engagé avec les partenaires China Merchants à tirer le maximum de profits des potentialités économiques et industrielles de Djibouti. » En conclusion, le président Hadi a rappelé quelques vérités factuelles comme le «commerce maritime », devenu aujourd’hui « un instrument clé pour le maintien de notre croissance économique comme économie émergente». Par ailleurs, il a souligné la place du « commerce qui a « été un facteur clé de notre économie dans la dernière décennie, au même titre que les importations et les exportations contribuant aux grandes entités commerciales à œuvrer pour la réussite économique et les créations d’emplois pour notre population croissante de jeunes. » Il s’est enfin prononcé pour un renforcement du partenariat avec CMG car, a-t-il dit, « ils sont un partenaire stratégique avec une expertise qui permettra de combler l’écart afin de faire de Djibouti le plus grand hub régional ».