DJIBOUTI / TURQUIE

Vers un renforcement des relations économiques
2015-07-27 La Nation

Durant son récent séjour de travail en Turquie, le ministre de l’Economie et des Finances, chargé de l’Industrie, Ilyas Moussa Dawaleh, a eu des entretiens avec plusieurs ministres turcs. Ses interlocuteurs lui ont chaque fois confirmé le respect des engagements pris par le gouvernement en vue de la réalisation des projets annoncés lors de la visite officielle du président de la Turquie, M. Recep Tayyin Erdogan, dans notre pays au mois de janvier 2015. Le ministre de l’Economie et des Finances, chargé de l’Industrie, Ilyas Moussa Dawaleh, a effectué une visite officielle en République de Turquie. Lors de ce déplacement de travail, le ministre était accompagné par l’ambassadeur de Djibouti en Turquie, Aden Houssein Abdillahi, le directeur de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANPI), Mahdi Darar Obsieh, et l’un de ses conseillers techniques, Samir Aden Cheikh. L’objectif de la mission visait au renforcement des relations économiques entre les deux pays. Durant son séjour en Turquie, le ministre Ilyas Moussa Dawaleh, a eu un premier entretien avec le ministre turc de l’Eau et des Forêts, Veysel Erôglu, qui est par ailleurs le co-président de la commission mixte Djibouto-Turque. Celui-ci a rappelé le grand intérêt que la Turquie accorde au développement de Djibouti. Il a confirmé auprès de son interlocuteur djiboutien du respect des engagements pris par les autorités turques dans la réalisation du grand barrage de l’oued d’Ambouli qui sera fini dans les 18 mois. En réponse, M. Ilyas Moussa Dawaleh a remercié le gouvernement turc pour son engagement sincère et désintéressé en faveur du bien-être socio-économique de la population Djiboutienne dans son ensemble. Ensuite, notre ministre de l’Economie et des Finances a rencontré son homologue turc, Nihat Zeybekci. Les deux hommes ont fait une conférence de presse conjointe au terme de leur entretien. Une sortie médiatique au cours de laquelle le ministre turc de l’Economie a rappelé que Djibouti constituait l’un des pays auquel la Turquie accordait une grande importance au plus haut niveau. Il a déclaré que le président de la Turquie, M. Reccep Tayyip Erdogan, suivait personnellement le devenir de la coopération avec Djibouti compte tenu des liens historiques, culturels, politiques et économiques unissant les deux pays. Autre info de taille : le projet de zone économique spéciale, initié par les deux pays, était également au centre des discussions entre les deux parties. M. Nihat Zeybekci a porté à la connaissance de la délégation Djiboutienne que les industries turques seront délocalisées dans cette zone économique à Djibouti qui abritera des sociétés d’assemblage électriques, électroniques, des usines alimentaires, de fabrication de matériels de construction ainsi que le montage de produits mécaniques. Ces chaînes de montage et d’assemblage seront destinées, non seulement à l’exportation dans toute l’Afrique mais également au marché local. Toute la production turque de qualité internationale portera le label » Fabriqué à Djibouti » selon le ministre turc de l’Economie. A ce propos, le ministre djiboutien des Finances a mis en exergue les retombées directes et indirectes d’une telle mégastructure, de 500 hectares, sur l‘économie nationale, notamment en matière d’emplois et de transferts de compétences. Notons au passage que lors de son précédent séjour dans notre pays, le président turc, M. Recep Tayyin Erdogan, et notre chef de l’Etat avaient convenu du renforcement des relations bilatérales entre les deux pays. Parmi les projets annoncés, un grand nombre a déjà été réalisé tandis que d’autres sont en cours de finalisation, tels que les livraisons d’ambulances équipées et d’engins de voirie, les vols assurés au quotidien par Turkish Airlines, le réaménagement de la Corniche de Tadjourah, les forages dans les zones rurales, la géothermie, le grand barrage, la Place Istanbul, la réplique de la Mosquée Bleue, sans oublier la Zone Economique Spéciale.