SOMMET NATIONS-UNIES

Point de vue : 70e Sommet des Nations Unies à New York
2015-10-07 La Nation

Iog

Transformer le monde : Le challenge du siècle Le Chef de l’Etat, M. Ismail Omar Guelleh, a pris part activement au Sommet Mondial des Nations-Unies. Résultat de ce sommet : un florilège de pensées fortes, la concrétisation de projets et un crédo: « Transformer le monde » est possible…. A certaines conditions. Le Sommet Mondial des Chefs d’Etat et de gouvernement s’est à peine achevé à New York (Etats-Unis d’Amérique) que des questions nous interpellent. La conscience du monde (ou en tout cas les cerveaux de la planète) a tracé dix-sept pistes de recherche pour extraire les hommes et femmes de tous les pays de l’ignorance, de la faim, de la maladie, de la pauvreté, des guerres… Les Objectifs du développement durable ont ceci de novateur qu’ils concernent cette fois-ci l’ensemble des pays. « Transformer le monde », voilà le dessein ultime des grands de ce monde. En commençant par quoi ? La première intervention du Président de la République, M. Ismail Omar Guelleh a été la séance consacrée « à la place de la femme » dans nos sociétés contemporaines. Un moment fort d’un Sommet qui a clairement posé que le rôle de la femme est essentiel pour changer de l’intérieur chaque pays de la planète. Le Président de la République de Djibouti a à cette occasion livré une description fidèle du contexte national. L’important n’est pas de revenir sur les propos présidentiels… Mais de mettre en exergue le caractère crucial du rôle de la femme dans tous les pays du monde. Pour transformer le monde, la femme et sa fonction sont les conditions Sine Qua None pour aller de l’avant. Mère de famille. Agricultrice. Educatrice. Doctoresse. Magistrate. Parlementaire… Quelle que soit sa fonction, elle est le maillon essentiel, la pierre de base de toute politique de changement. Transformer le monde tout d’abord en modifiant notre regard sur la femme. Elle constitue un des leviers majeurs pour la réforme sociétale. Seule la femme nouvelle serait en mesure d’aider l’homme à révolutionner son appréhension de la vie sur terre. Transformer le monde en explorant et empruntant les dix-sept voies tracées lors de l’Assemblée des Nations-Unies. Sur ce point, Djibouti qui s’est résolument engagé dans la concrétisation des Objectifs du Millénaire (OMD) a fait cas de son expérience dans la lutte contre l’extrême pauvreté et la sécurité alimentaire. D’autre part, le Chef de l’Etat djiboutien a insisté sur l’importance de l’Aide Public pour le Développement (APD) dans la perspective de la réalisation par les pays en voie de développement des Objectifs du Développement Durable (ODD). L’Afrique, malgré une croissance économique soutenue n’est pas en mesure de poursuivre la route du développement toute seule. Il est temps d’exiger la concrétisation des promesses faites à l’Afrique. Les partenaires bilatéraux et multilatéraux doivent respecter l’Agenda de développement des pays africains. Une feuille de route synthétisée dans l’Agenda 2063 de l’Union Africaine (UA). Transformer le monde en apportant les solutions durables aux conflits internes, aux guerres civiles et à l’embrasement des régions entières. Le sommet spécifique à la Somalie tenu par les pays membres de l’Intergovernmental Authoritie for Developpement (IGAD) a permis au Chef d’Etat djiboutien d’établir l’état de lieu dans ce pays. La RDD étant partie prenante dans les efforts des pays de la région de restaurer la sécurité et la paix en Somalie. Le changement du monde est dépendant de l’extinction des feux de violence dans différents endroits de la planète. Et si on observe la géopolitique de la paix, on remarque que les régions concernées par les conflits ne sont plus du fait des Etats en guerre mais de l’émergence des groupes, groupuscules et guérillas extrémistes qui sapent les institutions étatiques afin d’imposer un nouvel ordre basé sur la violence et l’intégrisme religieux. Les Objectifs du Développement Durable ne sont pas établis que pour les régions en paix… Mais concerne toute l’Humanité. Les enfants somaliens, palestiniens, syriens, iraquiens, yéménites, libyens et afghans ont eux aussi droit à la vie, à l’épanouissement, à des conditions d’études favorables et au rêve d’une vie meilleure … En un mot, à la paix ! Transformer le monde en ramenant les colombes de la paix au dessus des nations embrasées, des terres violentées et des humains meurtris. Transformer le monde en libérant le génie intrinsèque à l’Humain. L’Homme, de tout temps, a su faire face aux challenges naturels ou inhérents à lui-même (autodestruction). Aujourd’hui, plus que jamais, c’est au politique de réfléchir sur les modalités d’une résorption des crises qui l’assaillent. Le Chef de l’Etat djiboutien a évoqué la crise sanitaire majeure qui a ravagé l’Afrique de l’Ouest (Ebola) ces dernières années. Il a fallu faire preuve d’imagination, d’une solidarité mondiale et de persévérance sans faille pour endiguer puis juguler définitivement ce virus mutant. Il a aussi anticipé sur la Conférence Mondiale relative au principal challenge du siècle : le changement climatique. En novembre prochain, il sera question à Paris de s’entendre sur la réduction du gaz à effet de serre. Et d’emblée, le Président djiboutien a prévenu. « Il faudra une certaine abnégation pour arriver à un consensus sur les responsabilités, les efforts et le financement de la stratégie climatique des pays les moins avancés … ». Il est temps de libérer le génie humain pour transformer la terre. Transformer notre monde en modifiant notre perception de cette vieille planète qui nous nourrit tous. Transformer notre monde en choisissant l’équité et l’égalité devant les lois internationales et locales. Transformer notre monde en déracinant l’extrémisme, le despotisme et l’arbitraire dans la gouvernance des pays et régions entières. Transformer notre monde avec un peu plus de solidarité, de courage et de perspicacité. Transformer notre monde est possible… à condition que chacun y mette un peu du sien !