Banque mondiale/Système des nations unies

Une mission d’évaluation à Dikhil
2011-10-13 La Nation

Des experts de la banque mondiale et des officiels du système des nations unies ont fait hier une tournée d’inspection sous les pas du préfet Mohamed Cheiko Hassan dans la région de Dikhil. Les étapes de Hanlé, de Yoboki et de Sankal ont permis aux visiteurs de marque de mieux s’imprégner des réalités locales. Des besoins pressants des populations rurales aussi qui motivent un ajustement des aides des partenaires au développement sur le terrain.

Une délégation composée de représentants de la Banque Mondiale, du PAM ainsi que du PNUD, s’est rendue hier dans la région de Dikhil pour effectuer une mission d’évaluation de l’impact de l’assistance apportée par ces organisations au profit des populations rurales, affectées par la sécheresse.

Conduite par le Préfet de la région, Mohamed Cheiko Hassan, la délégation, accompagnée également par les responsables du Conseil Régional, s’est déplacée en premier lieu jusqu’au village de Hanlé, pour visiter les sites agro-pastoraux, en particulier celui de Hanlé2, réalisés par le gouvernement djiboutien dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, en vue d’aider les nomades à faire face aux effets de la sécheresse en parvenant à la sécurité alimentaire grâce à la pratique de l’agriculture.

Ensuite, la délégation a visité d’autres exploitations agricoles appartenant à « l’association pour le développement agricole de Hanlé ».

Les visiteurs ont pu ainsi admirer des pépinières des cultures maraichères telles que tomates, oignons, mais aussi des plantes ou arbres fruitiers comme mangue, pastèque ou pamplemousse.

Sur place, la délégation s’est également entretenue avec les agriculteurs de la région de Hanlé qui, à cette occasion, n’ont pas manqué de mettre en exergue les difficultés rencontrées dans leurs tâches, notamment l’insuffisance des dotations de carburant octroyé par le gouvernement.

Le président de l’association agricole de Hanlé, M. Ali Ahmed, a pour sa part, remercié plus particulièrement le PAM (le Programme alimentaire mondial) pour son assistance constante dans le cadre de son programme « Food for Work », en vue de soutenir les efforts des agriculteurs.

Il a expliqué que les agriculteurs pratiquent essentiellement une culture vivrière destinée à l’autoconsommation, ainsi que la culture des fourrages, dans le but de préserver leurs cheptels contre les effets des sécheresses récurrente.

Le président de l’ADAH, a enfin souligné le besoin de son association pour l’acquisition des outils de travail modernes, afin de parvenir à améliorer leurs capacités de production.

La seconde étape de cette visite a été Yoboki, plus particulièrement son centre de santé où la délégation a questionné le personnel médical sur l’impact de l’appui nutritionnel apporté par leurs organisations au Ministère de la Santé.

Enfin, la délégation s’est rendue à Sankal, toujours dans la région de Dikhil, pour rencontrer la population de ce secteur.

Bref, cette visite a été l’occasion pour les officiels de la banque mondiale et du système des nations unies de mieux appréhender les problèmes divers tels que les contraintes majeures qui doivent être pris en compte dans le but de mieux ajuster leurs aides en fonction des besoins urgents des populations rurales.

A H