Aide

Actualité Économie RSS Le FMI souligne la fragilité du secteur bancaire portugais
2012-04-10 Le Point

Dans un rapport, le fonds recommande au gouvernement de renflouer et de surveiller de très près les banques pour maintenir la stabilité du pays.

Le Fonds monétaire international (FMI) a transmis une nouvelle enveloppe d'aide de 5,17 milliards d'euros au Portugal la semaine dernière. Ce transfert était attendu depuis la fin de la troisième revue du programme de soutien au pays en février. L'institution de Washington vient d'en publier le compte rendu complet, qui souligne notamment la fragilité du secteur bancaire. Celle-ci pourrait peser sur la stabilité financière du Portugal.

Dans l'immédiat, la situation est stable. Mesures de soutien exceptionnelles de la BCE aidant, les besoins de financement des établissements bancaires de 30 milliards d'euros pour les six prochains mois devraient être couverts. Cependant, "le déclin de la profitabilité des entreprises est susceptible de déboucher sur des pertes pour les prêts accordés par les banques, et donc sur une augmentation des besoins de recapitalisation", indique le FMI. Les ménages et les entreprises portugais sont parmi les plus endettés de la zone euro. Le Fonds recommande donc au gouvernement d'être très vigilant pour s'assurer que les actionnaires absorbent toutes les pertes d'un établissement.

Les banques devront par ailleurs lever du capital pour respecter les exigences de l'Autorité bancaire européenne (EBA). À défaut de pouvoir le faire sur les marchés, les sept principales banques privées devraient puiser environ 4 milliards d'euros dans le Fonds pour la solvabilité et la stabilité bancaire. Le FMI insiste pour que l'allocation d'argent public soit très strictement conditionnée. Les banques devraient rester entre des mains privées et utiliser des instruments contingents qui permettent de rembourser l'État facilement.

Par Solenn Poullennec