Djibouti/BAD

Signature d’un accord de don de 1.000.000 de Dollars US destiné à l’aide d’urgence face à la crise alimentaire causée par la sécheresse
2012-05-17 ADI

Le Ministre de l’Economie et des Finances, M. Ilyas Moussa Dawaleh, a signé mercredi avec la Banque Africaine de Développement (BAD), une protocole d’accord portant sur un don de 1.000.000 de Dollars US sous forme d’aide d’urgence face à la crise alimentaire causée par la sécheresse en République de Djibouti.

Cette lettre d’accord s’inscrit dans le cadre d’un appui de la BAD faisant suite à l’appel international lancée par les autorités Djiboutiennes face à la crise alimentaire survenue en 2008 et qui touche à la fois les zones rurales ainsi que péri-urbaines, et qui a aggravé ainsi les conditions de vie des ménages les plus défavorisés.

L'objectif de l’aide humanitaire d’urgence proposée par la Banque est de contribuer aux efforts du gouvernement Djiboutien et de l'ONU en distribuant une aide alimentaire d'urgence et des camions citernes d'eau aux familles touchées par la sécheresse.

L’opération d’aide d’urgence vient en appui à l’intervention conduite par le PAM telle qu’identifiée dans l’appel de fonds de juillet 2011. Les objectifs principaux de l’intervention sont d’empêcher une détérioration plus importante de la situation d’insécurité alimentaire des groupes vulnérables.

L’intervention a identifié ainsi 90.000 personnes au sein de la population la plus vulnérable, auxquelles sera apporté l’aide alimentaire d’urgence. Ces personnes se situent pour 60000 dans les zones rurales, 17000 dans les centres de santé et 13000 sont réfugiés.

En accord avec les Directives révisées de la Banque et les procédures pour le secours d'urgence, et les régulations générales du Fonds Spécial de Secours, il a été confié au PAM la charge de la gestion de l'opération d’aide alimentaire d'urgence.

Le PAM sera par conséquent l’agence d’exécution de l’opération proposée. Le programme a déjà un réseau bien établi dans le pays pour la provision de secours alimentaire. De plus, Djibouti abrite la plateforme logistique du PAM en charge de la distribution de l’aide alimentaire destinée à l’Ethiopie et à la Somalie.

La Banque a en outre établi un partenariat avec le PAM au cours d’opérations d'urgence précédentes dans le pays. Le PAM sensibilisera le pays au fait que l’assistance d’urgence est une mesure temporaire afin d’éviter de créer de fortes attentes ou une dépendance. La durée totale de l’aide d’urgence n’excédera pas six (6) mois.

Parmi les trois composantes essentielles de ce financement figurent la provision de nourriture pour 2 mois avec l’achat de maïs, d’huile végétale et de grains pour 17.000 ménages; la provision d’eau avec le déploiement de camions-citernes pour 4000 ménages; et enfin les frais administratifs du PAM qui s’élèvent à 5% du montant global du financement.

L'aide alimentaire d’urgence proposée par la Banque a pour but de contribuer à atténuer la vulnérabilité des victimes de la sécheresse à Djibouti. Le document entend cibler les individus et les ménages les plus vulnérables avec pour objectif principal de préserver des vies et les moyens de subsistance des populations.