Finance

I&P : 40 millions pour les PME
2012-06-08 Jeune Afrique Magazine

Une trentaine d'investisseurs ont souscrit à la première levée de fonds de 40 millions d'euros d'I&P Afrique entrepreneur (I&PAE), un nouveau fonds géré par Jean-Michel Severino, l'ancien directeur général de l'Agence française de développement.

Mis à jour le 11/06/12 à 12h GMT. Le 8 juin, la société de capital investissement Investisseur & partenaire (I&P) a annoncé une première levée de fonds de 40 millions d'euros pour alimenter un nouveau fonds d'investissement baptisé I&P Afrique entrepreneur (I&PAE) et destiné à renforcer le capital de PME africaines.

L'opération a été annoncée par Jean-Michel Severino, l'ancien directeur général de l'Agence française de développement, qui a repris en 2011 la gestion d'I&P. Les fonds ont été levés auprès d'une trentaine d'investisseurs privés (Danone, la BRED, le Crédit Coopératif, Bank of Africa,...), particuliers, familiaux (family offices) et publics (la Caisse des dépôts, la BEI, l'agence de développement néerlandaise FMO, et Proparco à travers son fonds Fisea). « « L'investissement total de la BEI, Proparco et FMO se monte à 19 millions d'euros, ce qui équivaut à une vingtaine de PME qui seront financées par cette source », souligne Plutarchos Sakellaris, vice-président de la BEI.

« Nous voulons être un fonds d'investissement qui cherche à promouvoir l'entrepreneuriat socialement et environnementalement responsable dans le secteur des PME qui est vital pour la stabilisation économique, politique et le développement d'une classe moyenne dont le continent à besoin pour soutenir sa croissance », a détaillé Jean-Michel Severino.

Le fonds vise à accompagner le "missing middle", un segment d'entreprises compris entre les nombreuses micro-entreprises et les PME déjà structurées.

Ce véhicule d'investissement qui aura une durée de vie de 5 à 6 ans vise à investir dans une cinquantaine de sociétés (agroalimentaire, industrie légère, microfinance,...) dans l'économie formelle en Afrique de l'Ouest et centrale, mais aussi dans l'océan indien. I&PAE interviendra dans le haut de bilan des PME, ce qui se traduira par une prise de participation de 300 000 à 1,5 million d'euros dans le capital des entreprises. « Le fonds vise à accompagner un segment d'entreprises compris entre les nombreuses micro-entreprises et les PME déjà structurées. Il s'agit de cette large tranche pratiquement absente du marché africain et que l'on appelle le missing middle », détaille le gérant d'I&P. La société de micro-finance malgache Asep Madagascar et la société sénégalaise Delta irrigation seront les premières à voir I&PAE entrer dans leur capital.

Si I&PAE n'envisage de prendre que des participations minoritaires au capital des PME, le fonds s'impliquera dans la gestion et la stratégie des entreprises. « L'objectif n'est pas que d'apporter du capital, mais également des conseils et de l'assistance technique aux PME », insiste Jean-Michel Severino. Le fonds, ainsi que des investisseurs (Danone, Caisse des Dépôts, BEI, Proparco,...), assisteront les PME pour qu'elles mettent en place les meilleures pratiques environnementales et sociétales. « Cela consiste à adopter des conditions de travail décentes, lutter contre les accidents du travail, mettre en place une couverture sociale pour les salariés, assurer l'efficacité énergétique de l'entreprise, la bonne gestion de ses déchets,... Les entreprises les plus responsables sont aussi les plus performantes à long terme », assure Jean-Michel Severino.

L'objectif d'I&PAE est de contribuer à créer 4 000 emplois directs et de générer une trentaine de millions d'euros d'impôts et de taxes pour les États africains concernés.

Une deuxième levée de fonds de 10 millions d'euros est attendue pour l'automne. « Les investisseurs sont déjà identifiés », précise Jean-Michel Severino. La rentabilité des capitaux investis ? « Entre 15% et 20%, assure le gérant du fonds. C'est une attente légitime au regard des prises de participations qui se feront dans des PME à très forte croissance. »

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : I&P : 40 millions pour les PME | Jeune Afrique Economie | L'actualité économique et financière de l'Afrique