Djibouti/France

Une convention de financement
2011-10-20 La Nation n°208

Le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Mahmoud Ali Youssouf, et l’ambassadeur de France à Djibouti, René Forceville, ont entériné hier la signature d’un protocole de financement. D’un montant de 400.000 euros, soit l’équivalent de 100 millions de nos francs, ce projet de fonds de solidarité prioritaire (FSP) va contribuer au processus de modernisation structurelle et opérationnelle de police nationale, la protection civile et l’administration pénitentiaire. Le chef de la diplomatie djiboutienne, Mahmoud Ali Youssouf, et l’ambassadeur de France à Djibouti, René Forceville, ont signé hier une convention de financement, tournée vers la modernisation de la police nationale, de la protection civile et l’amélioration du système pénitentiaire. La cérémonie de signature s’est déroulée en présence du directeur national de la protection civile, le colonel Moussa Robleh, du directeur de l’administration pénitentiaire, Saleh Djama , du premier conseiller de l’ambassade de France , Jacques Biau , de l’attaché de sécurité intérieure de l’ambassade de France, le colonel Laurent Timothée, du conseiller de la coopération et d’action culturelle, Denis Soriot. D’un montant de 400.000 euros, soit l’équivalent de 100 millions de nos francs, ce projet de fonds de solidarité prioritaire (FSP) débute au 4eme trimestre 2011 et va se dérouler sur trois années. L’octroi de ce financement vient à point nommé. Car l’enveloppe va contribuer au processus de modernisation structurelle et opérationnelle de ces trois institutions, permettant ainsi une amélioration de la qualité des services rendus aux citoyens. Notons au passage que ce fonds de solidarité prioritaire va servir le renforcement des capacités opérationnelles de la police nationale, principalement dans le domaine de la police judiciaire et plus particulièrement la procédure pénale et la police technique et scientifique. Il favorisera l’appropriation, par les spécialistes de la Police Nationale, des techniques indispensables à la manifestation de la vérité et des matériels adéquats. Concernant la protection civile, l’objectif est de mettre en place un véritable centre de traitement des alertes afin d’assurer la centralisation de l’information émanant des différents centres de secours et d’envoyer les moyens adaptés aux besoins, y compris en cas de survenance de crises ou catastrophes, en liaison avec les autres administrations concernées. Par ailleurs, il est également prévu un renforcement des aptitudes professionnelles des sapeurs-pompiers, à travers un certain nombre de formations dans le cadre du FSP. Pour ce qui est enfin de l’administration pénitentiaire, le projet vise le développement d’un fichier de suivi individualisé des détenus et la prise en compte de leur réinsertion, afin d’obtenir une diminution du taux de récidive et de conforter l’aptitude des personnels pénitentiaires et du juge d’application des peines dans l’exercice de leurs fonctions.